Oliver Sonnentag

Clickez ici pour visionner ses PUBLICATIONS

Intérêts de Recherche Actuels

  • Biogéosciences atmosphériques en hautes latitudes: comprendre les altérations des interactions  biosphère-atmosphère des écosystèmes nordiques en réponse au changement rapide des conditions du pergélisol.
  • Surveillance locale, régionale et globale des paramètres et schématisation pour l’étude les changements au niveau de la composition, de la structure, du fonctionnement et de la phénologie de l’écosystème.

Éducation

2008 PhD degree, University of Toronto, Department of Geography and Program in Planning, Toronto, Ontario, Canada

2003 MSc GIS degree, University of Salzburg, Department of Geoinformatics/UNIGIS, Salzburg, Austria

2001 Dipl. geol. degree, Karlsruhe Institute of Technology, Department of Applied Geology, Karlsruhe, Germany

Biographie

Ma formation initiale est en géosciences appliquées dont l’emphase principale vise l’hydrologie, obtenue avec un diplôme  (Dipl. geol.) du Karlsruhe Institute of Technology (KIT),  en Allemagne.  Après avoir gradué de KIT en 2001, j’ai commencé à travailler en tant que technicien de système informatique géographique (SIG) et consultant pour une compagnie d’arpentage et de consultation pour acquérir de l’expérience professionnelle. En parallèle, j’ai étudié pour un diplôme MSc  en SIG à  l’Université de Salzburg, en Autriche de laquelle j’ai gradué en 2003. Le dernier arrêt de mon parcours scolaire (du moins en termes de degrés académiques) fut à l’Université de Toronto (UofT). Faisant partie du réseau Fluxnet-Canada/Canadian Carbon Program, j’ai travaillé avec le Dr. Jing Chen sur des questions variées en lien avec le carbone des tourbières et les cycles de l’eau à l’aide du Boreal Ecosystem Productivity Simulator, un modèle écosystémique orienté sur les procédés dans un cadre de télédétection. Après avoir gradué de UofT en 2008, j’ai fréquenté l’Université de Californie Berkeley (UC Berkeley) pour mener des recherches postdoctorales avec les Drs. Dennis Baldocchi et Maggi Kelly, rpar rapport aux questions reliées à la structure, au fonctionnement et à la phénologie d’écosystèmes californiens gérés de façons variées (pâturages, plantation de riz) et d’autres sans gestion (prairies, zones boisés de savane ou chênes) en utilisant différentes techniques micrométéorologiques de surveillance près de la surface et de schématisation. Mon travail à l’UC Berkeley à éveillé un intérêt pointue pour l’utilisation de caméras digitales pour surveiller et schématiser l’état de la végétation. Puis en 2010, j’ai transféré vers l’Université Harvard pour travailler avec le Dr. Andrew Richardson sur une expérience d’inter-comparaison de caméra à la forêt de Harvard. Le but était de développer un protocole de prise de données et d’analyse pour la surveillance de la végétation à l’aide de caméras digitales pour des recherches sur la phénologie. En 2011, je suis entré en fonction à l’Université de Montréal en tant que professeur assistant au Département de géographie où j’ai établi un programme de recherche en  Biogéosciences Atmosphériques. En 2014, on m’a décerné une Canada Research Chair Tier 2 en Atmospheric Biogeosciences at High Latitudes et j’ai joint le Department of Geography à l’Université McGill en tant que professeur adjoint et j’ai commencé à servir en tant que Co-directeur sur le Committee on Earth Observation Satellites (CEOS), Working Group on Calibration and Validation (WGCV), Land Product Validation (LPV) du sous-groupe Leaf Area Index.

Affiliations

  • American Geophysical Union
  • Global Environmental and Climate Change Centre (McGill University)